Si vous vous demandez qui se cache derrière Judo Pratique, ce billet va sans doute vous satisfaire. Voici une brève description des acteurs de l'application, qu'ils soient directement ou indirectement impliqués.

Laurent Lefevre dit "le français" (JC Habay, ex-JC Stockem): Judoka depuis plus de 35 ans, il est à l'origine de Judo Pratique. Mauvais technicien mais compétiteur pugnace, on le rencontre surtout aux interclubs où il tire en -81kg parfois, en -90kg avec courage et en +90kg avec défiance et, occasionnellement, une victoire (voir les dessins du mois de décembre). Responsable du développement de l'application, il participe à la section détente en proposant ses "Private Jokes" qui ne font rire que lui. Bug et fotedorthografes sont son quotidien. Il a honte, parfois, c'est vrai, mais cela ne dure pas longtemps.

Dominique Demlenne dit "le Dom". Il est le moniteur du JC Habay: Un vieux de la vieille. 3ème DAN, 40 ans de service, dans le sillage de ce qui a fait le grand Stockem. En tant que bon Belge il ne se refuse jamais à une bonne chope qu'elle soit de lui ou des autres, politesse oblige. Le dessin du 23 février le montre d'ailleurs assez bien. Il participe à Judo Pratique dans les prises de vues et nous corrige. Ippon et Tai otoshi: c'est lui.

Philippe Schmitz, dit Schmitzy. Moniteur JC Stockem: Assister au cours de Schmitzy pour la première fois donne l'impression de se retrouver devant Canal+ sans décodeur. Il aura fallu plusieurs semaines d'adaptation à Laurent, qui venait de France, il faut le dire, pour comprendre ce qui se passait. Le dessin du 4 mars résume assez bien la situation. Compétiteur chevronné, très bon technicien, son expérience est longue comme un jour sans pain. On lui doit "schmitzy gatame" et "schmitzy goshi". Il reste une des pièces maîtresses du "Belgian Lady Open" où, tous les ans, s'affrontent près de 400 judokates comme le montre le dessin du 21 Février. A l'instar de Dominique, il ne (se) refuse jamais (à) une bonne chope (s'il n'y a plus d'Orval bien sûr).

Bernard Lahaye (JC Stockem), dit le "Gros Ben": Très bon compétiteur qui fut un des piliers du JC Stockem à la grande époque et qui reste un combattant redoutable. Il est à l'origine du substantif "couillecouille gatame", suite logique d'un Uchi mata raté qui se termine au sol dans des souffrances difficilement retranscriptibles ici. Les mauvaises langues diront qu'on le sent avant de le voir, faute d'aérer son judogi entre chaque entrainement...tous les 6 mois. Comble de la provocation, il vient s'entrainer (presque) aussi souvent à Habay qu'à Stockem d'où la composition photographique du 25 Février.

Pascal Degueldre (JC Habay): Il fait partie des hommes de l'ombre dont un club a besoin pour avancer. Secrétaire, il reste, avec Dom, l'homme des grades. C'est lui qui filme et qui sélectionne les images publiées dans Judo Pratique. Homme sensible, on peut voir le désespoir dans ses yeux quand Laurent présente une technique au sol. C'est le seul dont la caméra bouge au gré de ses mouvements de tête quand elle exprime le désespoir. Soupir...

Patrick d'Hondt: Président du JC Habay, il s'efforce, comme tout bon Président...de présider. Il doit faire face à plusieurs challenges, dont celui de suivre François dans ses croisades et de prouver que 0 = 0 en tant que trésorier. Il est le lien entre le JC Habay et Judo Pratique en nous permettant d'exploiter les installations mises à disposition du club... Merci Président.


Les filles:

François Léonard (JC Habay): Non, il n'y a pas d'erreur. Je mets volontairement François dans les filles...Bien fait pour lui...il m'en fait tant voir, si vous saviez... 3eme DAN, compétiteur volontaire et bon technicien, il a su devenir un membre important du JC Habay. Jugi gatame dans Judo Pratique, c'est lui. C'est le pointilleux de la bande, l'alter-ego d'Amandine Bernard en version masculine. Lutter pour la seconde couche de tapis, combattre pour avoir de l'eau dans les douches... oui, François est sur tous les fronts. Même Patrick doit s'accrocher pour le suivre. Ce n'est pas par hasard qu'on retrouve Amandine et François, tous les deux, seuls, dans les dessins du 15 et du 25 mai.

Amandine Bernard(JC Stockem): La section détente: C'est elle. Les dessins: c'est elle. Et la chasse aux fotedorthografe, c'est elle aussi. Elle rejoint l'équipe de Judo Pratique avec la nouvelle version. Sa petite taille, ses petits attributs et son poids plume font l'objet de plaisanteries de la part de ses copains de clubs... et son désespoir pour trouver un bon uke pour sa noire (avis aux amateurs et -trices). Son appétit est inversement proportionnel à sa taille comme le montre le billet du 27 février. Selon Laurent, elle reste le pendant féminin de François.

Christelle Degueldre du JC Habay: Compétitrice émérite, elle a participé au tournage des séquences vidéos de Judo Pratique dont morote et koshi guruma sont de belles illustrations. On la voit placer un joli contre dans l'image du 4 décembre en interclubs. Elle reste, avec Amandine, la touche féminine nécessaire à la beauté du Judo comme le montre le dessin du 17 mars. Christelle est souvent associée à Laurent car ils passent leurs grades ensemble, sous le regard vigilant de Pascal.


Enfin le dernier de la liste reste Alexandre Lefevre. Du haut de ses 10 ans, fière de sa ceinture orange et digne fils de son papa, il a été l'étincelle créatrice initiale de Judo Pratique.
Un dernier mot pour remercier tous mes amis Judokas et amies Judokates qui me donnent envie de pratiquer ce sport, sans oublier, bien sûr, ceux que je n'ai pas eu le temps de caricaturer...Rassurez vous, cela viendra un jour ou l'autre..